En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Vie du lycée - Actualités en page publique

MARINES

Par Hélène HAUSMANN, publié le mercredi 10 juin 2020 19:15 - Mis à jour le mercredi 17 juin 2020 10:49
Hokusai-Vague.jpg
Quand la mer inspire les peintres qui inspirent les poètes de 3C...

Des envies de prendre le large en ces temps confinés ?  Que diriez-vous d'une grande bouffée d'air marin pour vous évader du quotidien et de la grisaille météorologique ?

Dans le cadre de leur objet d'étude "Visions poétiques du monde", les élèves de 3eC ont eu l'occasion,  par les images et par les mots, d'échapper à l'enfermement, en contemplant et en se plongeant dans les mers des poètes et des peintres. Fouettés par ces embruns poétiques et éclairés par la luminosité colorée de toiles de maître, ils ont à leur tour exprimé ce que cet élément naturel, si impressionnant, parfois monstre, parfois calme, parfois miroir de l'homme, leur inspirait. Vous retrouverez ici leurs créations qui, nous l'espérons, vous emporterons aussi au large : 

padlet.com/h_hausmann/2nuenie2p10dm5ca

En tête de chaque colonne figure le tableau dont les poèmes qui le suivent furent la source.

 

 

 

Si vous désirez pousser plus avant la quête maritime, voici quelques poèmes "classiques" dans lesquels vous ressourcer : 

 

 

Commentaires
NB : les commentaires sont désormais clos
  • "meilleur moment de mon après-midi"

    Hélène HAUSMANN
    Créé il y a 4 mois
    Merci Hélène et merci aux 3c pour ce meilleur moment de mon après-midi. Honnêtement. Et même si je ne connais ou ne reconnais pas les élèves. =) Sabine Boury
  • Porte Océane

    Anne DUMENIL
    Créé il y a 4 mois
    Chère Hélène, très chers élèves de 3e C Le souffle vif du Grand large anime vos vers dédiés aux quais du Havre. Vous me ramenez aux rivages de l´adolescence. Vous en avez tout saisi. Merci. Anne D. PS Contre-don . Poésie pour accompagner la marche d’une récitation en l’honneur de la Mer. Poésie pour assister le chant d’une marche au pourtour de la Mer. Comme l’entreprise du tour d’autel et la gravitation du chœur au circuit de la strophe. Et c’est un chant de mer comme il n’en fut jamais chanté, et c’est la Mer en nous qui le chantera : La Mer, en nous portée, jusqu’à la satiété du souffle et la péroraison du souffle. La Mer, en nous, portant son bruit soyeux du large et toute sa grande fraîcheur d’aubaine par le monde. Poésie pour apaiser la fièvre d’une veille au périple de mer. Poésie pour mieux vivre notre veille au délice de mer. Et c’est un songe en mer comme il n’en fut jamais songé, et c’est la Mer en nous qui le songera : La Mer, en nous tissée, jusqu’à ces ronceraies d’abîme, la Mer, en nous, tissant ses grandes heures de lumière et ses grandes pistes de ténèbres ― Toute licence, toute naissance et toute résipiscence, la Mer ! la Mer ! à son afflux de mer, Dans l’affluence de ses bulles et la sagesse infuse de son lait, ah ! dans l’ébullition sacrée de ses voyelles ― les saintes filles ! les saintes filles ! ― La Mer elle-même tout d’écume, comme Sibylle en fleur sur sa chaise de fer … Saint-John Perse, Invocation, 3 in Amers [1957], Gallimard, Collection Poésie, 1970, p. 15.